Sophie Lecomte

Entre douceur et cruauté, Sophie Lecomte élabore une poétique de l’hybridation, qui cherche à renouer avec une mémoire oubliée, diluée.
Sensible à la présence des matériaux naturels, elle glane de petits trésors, lichen, cailloux, épines, mues de serpents, insectes…qui, métamorphosés deviennent ainsi les traces et les réminiscences de nos êtres passés, fantasmés.

Ses œuvres manifestent les liens, qui nous unissent aux trois règnes animal, végétal, minéral dont la mémoire, si on veut bien s’y attarder, bat encore. Une sorte d’histoire naturelle personnelle qui se développe par analogies et résonances, englobant parfois dans ses filets, contes, métamorphoses et mythes, comme autant de passerelles vers le passé singulier et collectif. Ces assemblages étranges font écho à la logique fascinante des cabinets de curiosités y tissant le même désir ingénu d’entrevoir le secret des créations de la Nature. Nécessairement fragmentaire, l’œuvre pousse en réseaux, se ramifie et se nourrit des gestes répétés d’une Pénélope-Arachnée.

 

 

Pierre Falicon "Regard Critique" dans Catalogue Jeune Création, 2001

Éric Dégoutte "L'espace de l'oeuvre" dans Catalogue Biennnale de Chelles

Christine Jean Interview dans Area

Jeanne Gossart Exposition Escale

Dominique Brisson Le végétal, son épine dorsale, 2010

Nouvelle République, L'arbre à frôler